mardi 30 mars 2010

Ciel chargé sur les ENR

Au-delà des compétences techniques requises, le secteur des ENR requiert des connaissances étendues sur un plan juridique et administratif, pour l'interpétation des 3 arrêtés parus ce mois : - arrêté du 16 mars (texte 12) modifiant l'arrêté du 12 janvier 2010 : les installations sur un même site ne pourront, tous critères d'éligibilité requis par ailleurs, bénéficier de la prime d'intégration que si leurs puissances crètes cumulées est inférieure ou égale à 250 kwc. - arrêté du 16 mars (texte 11) précisant les tarifs d'achat et conditions d'entrée dans les tarifs pour les projets déposés dans la période charnière 01 novembre 2009 - 12 janvier 2010. - arrêté du 22 mars 2010 rendant obligatoire le CONSUEL pour toute mise en service d'une installation photovoltaïque. Si l'on ajoute les limitations successives apportées à l'éolien (imbroglio juridique et législatif), qui dispose d'un tarif de rachat en France parmi les plus bas d'Europe, il est permis de douter de la volonté réelle de la France de se doter d'une capacité conséquente d'Energie d'origine renouvelable. Pour preuve la démission de Philippe Plisson, co-rapporteur d'un texte d'information parlementaire sur l'énergie éolienne piloté par Patrick Ollier. L'ECOLOGIE, CA COMMENCE A BIEN FAIRE....(qui a bien pu dire ça ?)